De la vitamine D contre le cancer ?

De la vitamine D contre le cancer ?
iStock / Gettyimages

Comment voulez-vous profiter de l'article ?

Les chercheurs ont suivi plus de 33 000 personnes âgées de 40 à 69 ans pendant seize ans, évaluant leur niveau de vitamine D. 10 % d’entre eux ont eu un cancer pendant l’étude. Or, en tenant compte des autres facteurs de risque du cancer connus (âge, poids, activité physique, tabagisme, alimentation…), les scientifiques ont conclu que des niveaux supérieurs de vitamine D étaient associés à 20 % de risques en moins du cancer tous types confondus, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Plus précisément, c’est sur le cancer du foie chez l’homme que la baisse du risque est la plus importante (30 à 50 % tout de même). À l’opposé, aucune association entre un fort taux de vitamine D et la survenue d’un cancer du poumon ou de la prostate n’a été trouvée.

Si les recherches doivent se poursuivre, notamment pour déterminer à quelle concentration précise la vitamine D est optimale, ce nouvel opus montre une fois de plus qu’il faut être attentif à son taux de vitamine D, d’autant que les besoins augmentent avec l’âge. Les niveaux recommandés passent à 15 à 20 microgrammes par jour après 60 ans (contre 5 microgrammes chez les adultes). Si l’exposition au soleil ne suffit pas, une supplémentation (ampoules de vitamine D) est indispensable. Parlez-en à votre médecin.

* publiée dans le British Medical Journal

Lire aussi

Seniors : attention à la carence en vitamine D !