Sexo : mon mari est complexé, comment l’aider ?

Sexo : mon mari est complexé, comment l’aider ?
iStock / Gettyimages

Comment voulez-vous profiter de l'article ?

« Il faut savoir que, chez la plupart des hommes, la puissance sexuelle est constitutrice de l’identité : la virilité est étroitement liée à la capacité de l’homme de faire jouir sa partenaire », explique Roselyne Madelénat. Or, vers 45-50 ans, l’homme peut avoir le sentiment que cette fameuse « puissance sexuelle » est menacée, notamment par le déclin de sa santé (troubles cardio-vasculaires, respiratoires…) ou par l’évolution de son image (prise de poids, calvitie…). D’où l’apparition d’une angoisse de « ne plus y arriver » qui peut se cristalliser autour de complexes particuliers : la difficulté à maintenir une érection, la durée du câlin, la fréquence des rapports…

Pour rassurer votre chéri vis-à-vis de son pouvoir de séduction, la spécialiste a un conseil tout simple : « faites-lui comprendre que vous ressentez toujours du désir pour lui ! ». Quelques idées :

  • Injectez un peu de sensualité au quotidien. Un compliment coquin, un baiser volé, un geste tendre… Bref, adoptez une attitude qui signifie « j’ai toujours envie de toi » grâce à de petites attentions.
  • Exprimez-vous. « À l’échelle intime, n’hésitez pas à parler pendant l’amour : ça boostera probablement son désir… et le vôtre. »
  • Instaurez des « moments coquins ». « À cause du stress, des soucis et du manque de temps, la sensualité dans le couple passe souvent au second plan. Pour court-circuiter ce phénomène, décidez (par exemple) d’une soirée tranquille pendant le week-end, rien que tous les deux, où vous pourrez faire renaître le jeu de la séduction ! »

« De manière générale, si votre couple est placé sous le signe de la confiance et de la communication, ces angoisses n’ont aucune raison de se développer », ajoute Roselyne Madelénat.

En cas de « panne », comment le rassurer ?
Après 40 ans, 1 homme sur 3 souffrirait ponctuellement de dysfonction érectile – la fameuse « panne ». Comment réagir ? « La meilleure réaction, c’est … de ne pas en faire un événement, affirme Roselyne Madelénat. Ne coupez pas court au moment simplement parce que votre homme n’y arrive pas : rebondissez sur des caresses, des préliminaires, des câlins… De cette manière, votre partenaire comprendra qu’il peut aussi vous procurer du plaisir sans pénétration. »
« La » fausse bonne idée, c’est l’humour. « Je ne connais aucun homme qui acceptera de rire de cette situation : c’est une blessure narcissique et identitaire, c’est très délicat ! », explique la spécialiste. Pas question non plus d’utiliser cette anecdote contre lui à l’occasion de la prochaine dispute, bien sûr…
« Une panne ponctuelle, ça n’a rien de grave. En revanche, si le phénomène survient régulièrement et si cela devient une vraie source de tensions dans votre couple, il peut être nécessaire de consulter – d’abord un médecin généraliste puis éventuellement un sexologue. »

Lire aussi

Et l’âge auquel on est le plus satisfait sous la couette est…